Répartition des rôles : le laboureur et la crémière…

Ronot et la ferme enchantée

387_001 La communication emprunte, de façon très classique, trois canaux : les messages industriels : l’usine (et sa croissance), les produits (catalogues à dominante technique) et la publicité tournée vers les clients. Ernest Ronot a choisi pour séduire un ton très différent des messages habituels qui, même colorés, sont sérieux. Ici Georges Ripart (1871-1935 ?) propose des images d’un ton que l’on dirait aujourd’hui « décalé » : de l’humour, de la couleur, un regard sympathique sur une ferme à la fois réaliste et enchantée. La famille, c’est le mari, l’épouse, l’enfant, la voisine et les animaux de la ferme… tout ce petit monde vit en harmonie, grâce aux produits de l’entreprise Ronot.

Ripart (https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Ripart) a été un illustrateur à la vie mal connue : sa date de décès n’est même pas précise. Dans la base Joconde du ministère de la Culture et de la communication, il n’a droit qu’à une seule entrée pour une affiche de bières. Il a illustré des livres, des ouvrages érotiques et d’autres pour enfant. Sa production d’affiches est assez variée. Dans le machinisme agricole, il a travaillé pour Ronot et la firme Dollé (production de brabants à Vesoul).

La première affiche pour Ronot date de 1910, puis s’ensuivront d’autres affiches, des cartes postales, des buvards… Aujourd’hui recherchés par les collectionneurs. Cela donne un décor champêtre idéalisant l’image d’une France rurale en mutation. Par la suite, Ronot changera de dessinateur (nous avons encore moins d’information sur l’auteur des deux cartes « le tonneau idéal » et « la Buanderie Rex ») et plus tard encore, abandonnera ce style pour utiliser des codes graphiques plus « modernes » comme pour la machine à laver Ève en ses différentes versions.

La richesse de l’iconographie de l’entreprise Ronot justifie amplement l’édition du corpus possédé par l’ASPM ou prêté à l’association. Un dossier numérique est donc mis en téléchargement sur le site fontesdart.org ( juin 2016).

Page 8

5 084 vues