Répartition des rôles : le laboureur et la crémière…

TRH_06_maxi fane annee 93a04380e60759b7c1d3b969dab32932

Les livres d’Heures et l’imagerie médiévale montrent déjà une séparation dans le travail : l’homme fauche (il tient l’instrument qui a de la valeur vu le prix du fer) la femme a le râteau, la fourche (en bois) et fait la fenaison ou les gerbes de blé. MA battre le grain

plate_18_2_1 Dans la planche de l’Encyclopédie de Diderot-d’Alembert, la femme tient un autre rôle : elle sème (pas à la volée, mais en poussant le semoir mécanique : fig. 4. Semeuse qui conduit le semoir de l’abbé Soumille dans le sillon où la semence est aussi – tôt recouverte par la terre, que le versoir ou oreille de la charrue (fig. 1.) y jette en formant le sillon suivant indiqué par la ligne ponctuée.).

Ces travaux sont épuisants et sur la médaille d’un comice agricole (Tours), la paysanne s’essuie le front tandis qu’un petit génie ailé lui pose une couronne de lauriers. 751_001 510_001

Il est étonnant de constater que plusieurs scènes de comices agricoles mettent en valeur la récompense accordée à des paysannes usées par le travail. Est-ce un effet littéraire ou une réalité statistique ; difficile à dire.

Page 2

5 086 vues