Répartition des rôles : le laboureur et la crémière…

D0239-0011108 maccormlick6   Cormick3 Les images publicitaires qui sont des fabriques de rêve sont plus explicites. La femme, qui dans l’Angélus de Millet travaille au côté de l’homme, est peu à peu cantonnée dans un rôle de fée du logis ou de gestionnaire de la ferme. De là à dire que machinisme agricole, c’est souvent « machisme », c’est un pas que certains ont pu franchir mais la réalité est souvent plus complexe.

ecremeuse_diabolo victoria D’abord dans le temps : deux périodes noires ont remis par force aux manettes les agricultrices : la guerre de 1914-1918 (voir article de Ph. Delorme dans ce dossier) et la période de Vichy et de l’État français (1940-1944).

MacA01 Pendant la Grande Guerre, les hommes sont au front et les femmes sont souvent seules pour faire vivre la ferme, s’épuisant à la tâche car le machinisme agricole, c’est peu de chose : souvent la charrue derrière le cheval. Aidée par les plus jeunes enfants non mobilisés et par les aînés, elle fait la double journée : la culture et la famille.

Ensuite, dans la répartition des fonctions, les femmes font souvent la valorisation des produits. Si cela n’a plus tellement de sens de glaner ou de faner, la transformation des produits que l’homme (du labourage à la récolte) « sort » par la machine en richesse consommable et vendable est souvent l’apanage de l’agricultrice. Pour ce faire, elle utilise aussi ses machines et ajoute souvent un soin, une attention que réclament les collecteurs de lait, de crème, les revendeurs de produits de basse-cour… et maintenant, de plus en plus souvent, les citadins adeptes des circuits courts.

MacA0132 faucheuse massey   10Dans l’imagerie publicitaire produite en Haute-Marne, une femme (aux commandes d’une machine apparaît chez Champenois avec cette « paysanne » qui conduit une faucheuse Osborne. Une fillette tire un râteau à bras. Manifestement, il s’agit de montre avec quelle facilité se manient cet équipage et cet outil ; une jeu d’enfant qui fait le pendant avec le paysan qui s’abrite nonchalamment sous un parapluie-ombrelle.

chapron Elle est rarement aux commandes d’un tracteur, sauf quand le jeu de mots le justifie : le loup, la couleur rouge et le tracteur Chapron forment un ensemble plein d’humour qui tranche avec les images de puissance et de virilité habituelles.

Comme Chapron, d’autres marques jouent de l’imagerie féminine. Nous ne sommes plus dans le registre du catalogue utilitaire, mais dans celui de la réclame qui s’efforce d’attirer l’attention
Ainsi Dollé (Haute-Saône montre un vieux paysan, à la faux cassée qui montre à son enfant l’avenir la charrue Victoria Acier si aisée à utiliser qu’une jeune fille très mondaine peut la conduire. L’affiche Wood-Pilter qui joue d’une image américaine, associée au progrès, glisse dans un détail de l’illustration une jeune fille qui passe le râteau.

Page 4

4 617 vues