Dictionnaire illustré des machines agricoles

Page 5 : battre

Delavallée_battageLe fléau sert au battage des céréales. L’outil est plus complexe qu’il n’y paraît et son usage également puisque sur l’aire à battre, les trois ou quatre batteurs doivent avoir un rythme synchronisé.

Le fléau est composé d’un manche et d’un battant en bois dur qui est attaché au manche par des lanières de cuir, pour permettre le jeu. Après le travail au fléau, la céréale est secouée à la fourche pour séparer le grain de la paille. La phase suivante est le vannage soit au van (opération toujours manuelle) soit au tarare, machine agricole inventée très tôt (voir ce mot).

Jean-François_Millet_(II)_008Le van est un panier très plat et large servant à séparer la paille, la balle et la poussière du bon grain en les projetant en l’air d’un geste alerte pour offrir au vent les parties les plus légères à éliminer. Le van est fait en vannerie par des vanniers qui tressent de l’osier, des branches de châtaigner…

Threshing-sledgeLa planche à dépiquer : c’est une pièce de bois, planche rectangulaire avec un avant parfois recourbé, tirée par un ou des animaux. Sur la face inférieure, des pointes (silex, pierres pointues…) sont fichées sur toute la surface permettant ainsi de séparer le grain de la paille et de la balle. L’aire à battre est pavée avec des roches les plus dures possible. Le paysan monte sur la planche et conduit l’attelage en le faisant évoluer sur l’aire à battre. La planche à dépiquer a été plutôt utilisée dans les pays méditerranéens.

Comme l’araire, la planche à dépiquer forme un stade intermédiaire entre l’outil à main et la machine. Les matériaux utilisés sont simples, généralement naturels, mais agencés de façon ingénieuse, témoignant d’une inventivité et d’une adaptation remarquables.

14 248 vues