Le patrimoine de Saint-Paul de la Réunion mis à l’honneur dont une fontaine Ducel

Le patrimoine de Saint-Paul mis à l’honneur dont une fontaine Ducel inscrite MH

lu sur le blog : http://dpr974.wordpress.com/2011/01/30/le-patrimoine-de-saint-paul-mis-a-l’honneur/

Nous venons d’apprendre les résultats de la dernière session de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites de La Réunion ; ils concernent Château-Morange (1) à Saint-Denis et quatre édifices de la commune de Saint-Paul (voir ci-dessous). Nous avons voulu en savoir un peu plus et avons obtenu une interview de Mme Suzelle Boucher, élue de la commune de Saint-Paul (…)

Edifices de Saint-Paul nouvellement  inscrits au titre des monuments historiques.

img_4342-web

Outre  l’église paroissiale de   « la conversion de Saint-Paul »  qui possède une structure atypique en forme de croix latine et l’imposante longère communale qui contribue à donner à la ville son cachet si particulier, deux autres édifices ont été inscrits  au titre des monuments historiques  à savoir la fontaine de la vierge et l’hôtel de Lacay.

La fontaine de la vierge à l’enfant se trouve devant l’église paroissiale. Elle a été offerte en 1867 à la commune par Jean Hoarau de la Source qui faisait fonction de maire. Au centre d’un bassin hexagonal s’élève un socle où des putti (2) chevauchent des dauphins aux pieds de la vierge à l’enfant. Cet ensemble en fonte d’art est l’œuvre de J.J. Ducel,  célèbre fondeur français du XIXème siècle. Il est à noter que les œuvres en fonte d’art sont relativement nombreuses à La Réunion car elles  ont échappé aux guerres de 1870 et 1914 où les fontes d’art ont souvent servi en Europe à fabriquer des canons.

L’hôtel de Lacay doit son nom à Paul Lacay, entrepreneur saint-paulois qui acquiert le terrain en 1846, mais la construction du bâtiment est antérieure car elle figure sur un dessin d’Hastrel de 1837 représentant le front de mer de Saint-Paul. L’histoire du bâtiment, construit face à la baie de Saint-Paul, est très liée à l’histoire maritime de la ville, car il a servi d’abord d’hôtel aux voyageurs et aux officiers de marine. Il a également été à plusieurs reprises aux mains d’entrepreneurs et de sociétés de marine avant le déclin dû à la construction du chemin de fer et du Port de la Pointe des galets à la fin du XIXème siècle. La municipalité a confié à La S.E.D.R.E. (3) la réhabilitation du bâtiment ; il devrait recouvrer ses colonnades sur le perron, sa terrasse couverte  et sa toiture en bardeaux.

(1) Nous consacrerons bientôt un article à Château-Morange.

(2) Angelots

(3) La S.E.D.R.E. (Société d’équipement du Département de La Réunion).

DPR974

752 vues