Revue de web: Genève : et le candélabre Marschall ?

Tribune de Genève : Lien https://www.tdg.ch/encre-bleue-le-candelabre-marschall-a-disparu-des-bords-du-lac-400095847700

Le candélabre Marschall a disparu des bords du lac

L’un des fameux candélabres installés sur les quais en 1895, l’année précédant l’Exposition nationale suisse.

Un seul candélabre vous manque et toute la rade est dépeuplée. On exagère, bien sûr, mais cela fait toujours plaisir de citer Lamartine, le poète, pas la rue, encore moins le restaurant qui porte son nom sur la Rive droite.

Donc, un candélabre en moins, celui situé sur la rotonde, en face de l’entrée des Bains des Pâquis. Il a disparu depuis un certain temps déjà. Pas le plus petit «avis à la population» pour rassurer l’amateur de mobilier urbain. Les chats fugueurs sont mieux traités.

À la place, un éclairage d’appoint, entre zone de péage et parking commercial, assuré par un luminaire sur mât planté sans finesse dans un bloc en béton. Cette béquille jure un peu dans le paysage. Elle ne rivalise pas avec l’alignement historique dans lequel elle s’inscrit de manière provisoire.

Car le candélabre qui n’est plus là a ses frères jumeaux sur le quai du Mont-Blanc (dix-sept autres exemplaires, tout pareil) et une demi-douzaine sur le quai Gustave-Ador (sept exactement). Une grande famille lacustre, les Marschall, du nom de l’architecte genevois (prénom Joseph), à qui l’on doit notamment la Salle communale de Plainpalais.

Histoire

C’est lui qui, à la demande du Conseil d’État de l’époque, se charge de l’aménagement des quais durant cette riche décennie marquée par l’Exposition nationale de 1896. Les candélabres, à l’ornementation remarquable, ont été dessinés de sa main, avant d’être réalisés en fonte dans le haut fourneau des usines Von Roll en Suisse alémanique.

Pour la dépose du spécimen manquant, un engin de levage a été nécessaire. Le voici en atelier, démonté avec soin, chaque élément de ferronnerie est ausculté de près par les corps de métier qui, demain, se chargeront des travaux de conservation-restauration sur l’ensemble de ce parc plus que centenaire méritant largement d’être entretenu. Ni vandalisme ni vol. Le candélabre aux abonnés absents est entre de bonnes mains.

Loading

77 vues