La fonte d’art ne suffirait pas pour le pays d’Art et d’Histoire du Nord haut-marnais ?

Nous avons publié il y a quelques jours (https://www.fontesdart.org/joinville-le-rongeant-sera-t-il-detruit/) une information sur la destruction programmée du site du Rongeant. Le Pays d’Art et d’Histoire du nord haut-marnais avait été travaillé en mettant en avant la spécialité exceptionnelle : la fonte d’art. (voir l’article précédent du blog qui montre que le nom « Val d’Osne » est synonyme dans le monde entier de qualité hors du commun. A Mar del Plata (en Argentine) la fonderie haut-marnais est  décrite comme la plus grande du monde… Apparemment, ce message n’est pas arrivé en Champagne-Ardenne – Grand-Est puisque, comme le montre cet extrait de presse récent, cela ne suffit pas : pour le pays d’Art et d’Histoire, comme pour la politique de préservation de l’Histoire, du patrimoine.

Peut-être que le dossier de candidature que nous ne connaissons pas dans sa version actuelle (nous avions participé à l’élaboration du dossier il y a déjà quelques années) ne tire pas tout ce qui est possible de la fonte d’art, dont notamment sa diffusion internationale ou l’ancrage territorial. Il est vrai que le Pays d’Art et d’Histoire de la fonte d’art, c’est le monde entier !

Allez voir les fiches mises en ligne récemment sur la base e-monumen.net : Chili, Mar del Plata, Mendoza (Argentine) : statues équestres de San Martin signées Val d’Osne, des monuments Durenne, des statues religieuses Denonvilliers (c’est vrai que c’était à Sermaize). Les sites de production du nord de la Haute-Marne, les traces patrimoniales… ne sont pas rien. Mais ce ne serait pas suffisant…

45 vues