W = Wilkinson

Les fours de seconde fusion : les « Wilkinson »

wilkinson_dalsteinLorsqu’au XVIIe s la fonte remplace communément le bronze pour la fabrication des canons, la masse des déchets de matière (grenailles) produite par les opérations de forage des fûts développe l’utilisation de fours souvent dits « portatifs » en raison de leur petite taille, spécialement conçus pour refondre ces grenailles. Cette pratique permet de tirer un bon profit des avantages constatés lors d’une SECONDE FUSION de la fonte, notamment l’affinement de son grain, particulièrement intéressant au niveau des moulages.

P1040976  P1040979

Cet appareil au fonctionnement très souple, dit « FOUR A MANCHE » produit alors une cinquantaine de kilos par coulée et sa structure sera perfectionnée et industrialisée par les frères WILKINSON, et plus particulièrement John Wilkinson, sous la forme d’un four qui préfigure, au point de les confondre parfois, notre actuel CUBILOT, développé au début du XIXe s. Parallèlement, une autre voie sera exploitée du début du XVIIe siècle au milieu du XIXe s sous la forme d’un four à coupole, dit aussi « FOUR A REVERBERE ». Une utilisation différente de cet appareil débouchera sur le fameux « FOUR A PUDDLER» destiné à convertir la fonte en fer, procédé qui régnera au XIXe s et auquel on doit notamment les fers de la tour Eiffel. Mais nous quittons là le travail de la fonte pour celui du fer, couple inséparable depuis l’avènement du haut-fourneau.

wilkinson_dalstein2

La forge de Dommartin était équipée d’un four Wilkinson en 1848. Il permettait de refondre à un rythme souple selon des nuances plus fines les GUEUSETS produits par le haut-fourneau pour alimenter à l’aide d’une POCHE portée par une grue différents moules préparés sur le chantier de coulée. Le travail en fonderie se présente alors en deux étapes : la production de la fonte au haut-fourneau, puis sa refonte au Wilkinson en quantités bien définies pour alimenter les chantiers de moulage.

Gérard Dalstein

Les photos montrent l’état de la reconstitution du wilkinson en mai 2010 au sein du chantier de rénovation de la halle de coulée (photos DP/ASPM)

874 vues