Revue de presse : Sur la route du fer avec le livre de Jean Rudelle

Jean Rudelle avec son livre au sein de l'ASPIBD et au-dessus de lui un wagonnet qui transportait le minerai de fer jusqu'à Marcillac./ DDM
Jean Rudelle avec son livre au sein de l’ASPIBD et au-dessus de lui un wagonnet qui transportait le minerai de fer jusqu’à Marcillac./ DDM

Jean Rudelle est un retraité actif. Passionné par le patrimoine industriel, il est historien (passant de longues heures à éplucher les documents poussiéreux, notamment aux archives départementales), mais aussi conférencier et écrivain.

Depuis une dizaine d’années, il a créé un site Internet, régulièrement alimenté avec des mises à jour et des nouveautés (www.ferrobase.fr).

Son dada ? La route du fer qui cheminait du causse Comtal jusqu’au Bassin pour apporter l’indispensable minerai aux hauts-fourneaux, forges et usines de Decazeville et d’Aubin, sans oublier les grands personnages, les techniques, l’architecture, etc.

Cet infatigable chercheur a décidé de coucher sur le papier l’essentiel de ses recherches. Son livre, intitulé «Carnet de route, la route du fer en Aveyron du causse aux usines», est découpé en sept chapitres, aussi passionnants et bien écrits les uns que les autres.

Dans le premier chapitre, l’auteur se sert de Prosper Alfaric, un enfant du pays Noir, qui suite à une conférence explique comment un petit pays du Rouergue est devenu un grand centre métallurgique français. Dans le deuxième, sont mis en exergue le duc Decazes, François Cabrol et les premiers actionnaires de l’aventure industrielle made in Aveyron. Le 3e chapitre apporte un regard sur les richesses cachées du causse et le transporteur aérien. Le 4e chapitre nous éclaire sur Marcillac-Vallon qui était une cité minière ! Le 5e chapitre revient sur le pont de Malakoff, véritable chef-d’œuvre architectural devenu un désastre et un vague souvenir. Dans le sixième, on emprunte la voie ferrée inconnue de Cadayrac. Enfin, le dernier chapitre contient des clés pour comprendre ce carnet de route, incluant entre autres «Pourquoi donc se faire prieur des Pénitents bleus à Villefranche ?», «Comment inventer une voie ferrée avec des rails mais sans traverses ?». Des questions qui peuvent paraître iconoclastes mais dont l’auteur saura vous dévoiler avec talent les tenants et les aboutissants. Jean Rudelle a le don pour réveiller l’aventure industrielle locale. Partez avec lui sur sa route afin de découvrir de nombreuses pépites et explorer une époque laborieuse et riche en événements.

Téléchargez la présentation de l’histoire et du livre :
Photo Trutat :  Penchot (Aveyron) — Decazeville (Aveyron)
(wikicommons)
83 vues