Revue de presse (Le Parisien) Bry-sur-Marne s’adjuge une fontaine (Durenne)..;

Bry-sur-Marne s’adjuge une fontaine lors de la vente aux enchères « Paris mon Amour »

source : https://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/bry-sur-marne-sadjuge-une-fontaine-lors-de-la-vente-aux-encheres-paris-mon-amour-19-05-2021-MQOVZ37HXFD6DL3RFTTPT4IR2E.php

Pour 1 200 euros, la municipalité de Bry-sur-Marne a fait l’acquisition d’une fontaine signée Antoine Burenne (sic), du XIXe arrondissement de Paris. Un devoir civique pour le maire de la commune, qui regrette la façon dont le patrimoine parisien a été « scandaleusement bradé ».

La très médiatique et polémique vente aux enchères « Paris mon Amour », organisée par le commissaire-priseur de Nogent-sur-Marne Christophe Lucien ce mardi à Drouot (Paris IXe) a essaimé dans le Val-de-Marne.

La commune Val-de-Marnaise a mis la main sur une fontaine en fonte signée Antoine Durenne, originaire du XIXe arrondissement. « Le patrimoine parisien est aussi un patrimoine national », glisse le maire LR, Charles Aslangul. C’est donc pour ne pas laisser ces œuvres d’art partir entre les mains d’investisseurs privés, que la municipalité a acheté la fontaine afin de la mettre à disposition du grand public. Christophe Lucien salue cet acte. « Certaines mairies, comme celle de Paris, font disparaître le mobilier urbain tandis que d’autres, comme celle de Bry-sur-Marne, en achètent ».

La commune de Bry-sur-Marne n’est pas la seule à avoir fait l’acquisition d’une pièce lors de cette vente aux enchères. La mairie de Nogent-sur-Marne a, elle, décroché la plaque de la rue Baltard. Un clin d’œil, au rachat d’une partie des Halles de Paris, plus connue sous le nom de pavillon Baltard, par la commune dans les années 1970.


A noter que la commune possède une fontaine étonnante du Val d’Osnr que le service de l’inventaire n’a pas réussi à identifier. https://e-monumen.net/patrimoine-monumental/fontaine-bry-sur-marne/

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Fontaine_de_la_Grande_Rue_Charles_de_Gaulle_(Bry-sur-Marne)

Note : d’autres objets en fonte ont été proposés et vendus

Description de la fontaine (estimée avant la vente à 600 euros) dans le catalogue :

BORNE FONTAINE DE RUE PARISIENNE
Fonte, peinte en vert, la vasque circulaire à décor de fleurettes sur piédouche balustre cannelé, la base circulaire posant sur une gaine rectangulaire à décor
d’un masque féminin et de feuillages, abritant le robinet (manquant), sur base carrée. Seconde moitié du XIXe siècle.
Marquée A. DURENNE Paris.
Seconde moitié du XIXe siècle.
120,5 x 38,5 cm.

La fonderie d’Antoine Durenne tint une place prépondérante dans la fonte d’art française, grâce à une qualité technique irréprochable et sa collaboration étroite avec des artistes tels qu’Albert-Ernest Carrier-Belleuse, Emmanuel Frémiet, Mathurin Moreau, Auguste Bartholdi, ou encore Hector Guimard au Castel Béranger.

Avec lui, la fonte de fer et d’ornement acquit son titre de noblesse.

 

247 vues