Nymphes, lions, décors… Parcs et jardins

Cliquez sur l’image pour accéder au panneau d’information

Au Paradis – le Jardin d’Éden – vivent en paix le loup et l’agneau, le lion et le cerf… Point de conflits, point de violence. Dans les jardins, les espaces publics de la ville moderne, la fonte trouve toute sa place pour embellir un décor où le beau et l’utile vont de pair, où les allégories à l’ancienne cohabitent avec des figures plus modernes, où les continents d’un monde largement ouvert par les nouvelles voies de communication, par les expositions universelles, se retrouvent en vis-à-vis. 

L’implication des sculpteurs dans l’édition en série et la maîtrise technique des fondeurs d’art favorisent l’émergence d’une grande variété de modèles conjuguant le beau et l’utile. La fonte, matériau fétiche du décor urbain, orne les villes rénovées. 

Le fonds de modèles Ferry-Capitain

Plus modeste que ceux du Val d’Osne ou de Durenne parce que partagé avec Salin, le fonds Ferry-Capitain est toutefois représentatif de la production de la seconde moitié du XIXe siècle, notamment celle de la statuaire profane et animalière.

Les premiers modèles sont des reproductions d’antiques, ou de grands classiques comme Laurent et Julien de Médicis d’après Michel-Ange, achetés à l’Atelier de moulage du Musée du Louvre. Viennent ensuite des œuvres commandées à des sculpteurs contemporains dont le style académique est irrigué par les courants artistiques de l’époque. 

L’Antiquité, à la mode, inspire des sylphides à la plastique parfaite.

L’allégorie personnalise saisons, continents, sciences, arts, industrie, commerce….

Le courant romantique s’exprime dans des modèles comme la mélancolique Baigneuse ou La Nuit.

L’orientalisme investit les porte-lumière : Almées, Nègre et Négresse, ou les jardins : Indienne à la mandoline, Arabe Salem…

Le fonds se caractérise aussi par des œuvres naturalistes avec le Faucheur, Les Fleurs, Petit Moissonneur ou de charmantes scènes champêtres.

Des groupes symbolisent l’amour ou incluent un animal comme le chien de la Diane aux écoutes.

Incontournable, l’art animalier s’illustre avec des scènes de chasse : Au coup de fusil, Chevrette et brocart… Le lion, symbole de vigueur et de régénération, est représenté en différentes positions. Le Lion assis a deux têtes interchangeables, orientées à droite ou à gauche, pour orner en symétrie les palais ou temples de la République. 

Source : ASPM : Elisabeth Robert-Dehault – Sylvain Roze, Guillaume Delvaux
Lien https://www.ars-metallica.fr/ads/fontes-profanes/

 

412 vues