Fontes n°100 : Bertrand Lemoine

Le monument aux morts de Jaulny
P1100996Chaque commune de France a son monument aux morts. J’en ai vu beaucoup au gré de mes promenades sur les vestiges du front. Au-dessus ou à côté des noms gravés  sur la pierre se dressent des figures de fonte : héroïques soldats, veuves inconsolables, coqs altiers, soldats chargés du barda, farouches fantassins,  victoires endeuillées, et, le plus courant, le Poilu victorieux. Le temps les a patinées et figées dans leur mouvement. Le monument de Jaulny en Meurthe-et-Moselle, sans doute dû au sculpteur Jacomet, est dédié « à ses enfants morts pour la France ». Le soldat est peint de couleurs vives : bleu clair de capote, rouge du pantalon, blanc des bandes molletières. Le regard triste, arborant fière moustache, l’arme au pied, baïonnette au canon, il semble veiller l’horizon, vers le nord. Le village a été en grande partie détruit en septembre 1918.

Le calvaire de Ville-sur-Tourbe
DSC02160DSC02161Les calvaires sont légion partout en France. La croix portant le Christ crucifié jalonne les carrefours de nos campagnes, rappelant son imprégnation chrétienne plus que millénaire. Les modèles sont nombreux, chaque fondeur avait les siens. Le Christ en fonte de Ville-sur-Tourbe dans la Marne, qui date des années 1900 est d’un type assez courant. Je l’ai croisé lors d’une marche vers la main de Massiges. Une plaque à sa base est dédiée « à la mémoire de nos soldats morts pour la France ». La sculpture, dans doute étamé e» à l’origine, est patinée par les intempéries. Elle se dresse en plein  champ, en plein vent, dans une campagne oubliée

Le Paradis de Sommevoire
IMG_0310Le Paradis accueille les anges et les saints dans un monde fantasmé. Celui de Sommevoire rassemble des fontes et des plâtres qui attendent sagement rangés dans leur hangar d’être reproduits. Ce sont des modèles pour l’éternité, à partir desquels le fondeur pourra imprimer dans le sable la forme en trois dimensions ainsi conservée, avant qu’elle ne soit installée dans quelque lieu public de par le monde. Ce peuple de statues est indifférent au visiteur qui est pourtant subjugué par l’étrangeté et la beauté de cette rencontre imprévue. C’est bien du Paradis que renaîtront les anges de fonte.

Crédits : Bertrand Lemoine


Bertrand Lemoine est architecte, ingénieur et historien. Il est directeur de recherche au CNRS. Il a été directeur général de l’Atelier international du Grand Paris 2. L’architecture est pour lui un domaine où l’art, la technique, l’histoire et l’ouverture au monde et vers l’avenir forment un tout indissociable, où les objets sont toujours pris dans un contexte de temps et d’espace, de mémoire et de lieux.


 

660 vues