Aux enchères: un lit en fonte de 1851…

En juillet, vous pourrez acheter entre 10 000 et 15 000 livres un lit en fonte de fer, orné, doré à souhait. La particularité est que ce lit (ou son double) a été exposée au Crystal Palace par une personne que nous ne connaissons pas : M. Dupont de Paris.

A French mid-19th century Great Exhibition type silvered and gilt cast iron bedstead
the headboard surmounted by a foliate medallion flanked to each side by a cherub, one figuring Diana, the other Apollo, the rectangular stretchers, each centred by a female figure (possibly Nyx) joining the footboard, the central panel with an allegory of love and fidelity featuring a dog above a frieze of pavots and surmounted by an urn flanked by fruits and flowers, the four angles with columnar supports depicting birds, foliage and fruits, two surmounted by a hushing cherub, two with a Cupid, decorated all over with scrolling foliage, the interior lined with removable cushioned red and gold silk damask,146cm wide, 195cm long, 147cm high (57″ wide, 76.5″ long, 57.5″ high).
Estimate: £10,000 – 15,000

Ce lit avait fait d’admiration du jury : “The whole is of cast-iron, produced from a mould that brings out the figures and details of the design with remarkable sharpness and precision“.

Une autre copie est exposée au musée des Arts décoratifs, rue de Rivoli, dans la “chambre à coucher du Baron Hope“. Le musée ajoute comme commentaire :

“Le lit placé ici est un exemple rare de mobilier en fonte richement orné, qui s’est développé en France vers 1840 dans le goût Renaissance sous l’impulsion d’Aimé Chenavard et d’Henri de Triqueti. Il participe au nouveau courant qui introduit des thèmes de séduction dans le décor de l’ameublement : la naïade dénudée et les petits amours de la façade sont particulièrement proches des portes de la boiserie. A l’exubérance du décor s’ajoute le vernis faux-bois rehaussé d’or, qui fait croire à un meuble de grand luxe, alors que, comme toute fonte, ce lit est un produit de série.”

685 vues