Vol à Poitiers : un Durenne disparaît

Capture d'écran 2015-08-07 07.43.09L’amour chevauchant un dauphin a disparu dans la nuit du 3 au 4 août  du parc de Blossac à Poitiers. Voir la fiche :  Fiche monumen

lire : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/07/07/Poitiers-Une-statue-en-bronze-de-80-kg-volee-cette-nuit-au-parc-de-Blossac-2395772#commentaire

[highlight]source :
>Une statue en bronze (sic) du XIXe siècle a été volée dans un parc public à Poitiers© Ouest france

Une statue en bronze, datant du XIXe siècle et d’un poids de 80 kg, a été dérobée dans la nuit de lundi à mardi à Poitiers dans le parc de Blossac.

Intitulée « Amour sur un dauphin », la statue représente un angelot potelé chevauchant un poisson dont la gueule crache un jet d’eau. Elle fait partie d’un groupe de cinq statues attribuées au même fondeur, Antoine Durenne.

Le vol a été commis en pleine nuit, entre la fermeture du parc à 22h00 et l’arrivée des jardiniers vers 06h30 mardi matin. C’est l’un d’entre eux qui a découvert la disparition du bronze.

« La statue était scellée. La police pense que c’était vraiment celle-ci que les voleurs cherchaient. C’est en effet la plus difficile à dérober », a expliqué Alexandra Abbassi, responsable du service « prévention tranquillité publique » de la mairie de Poitiers.

Une commande passée en 1880

La police scientifique s’est rendue sur place pour procéder à des relevés, notamment sur un portillon qui a été forcé et qui aurait permis aux voleurs de repartir discrètement avec la statue vers un boulevard proche.

Des traces de pas étaient aussi visibles au fond du bassin que surplombait la statue.

Le préjudice n’a pas encore pu être estimé, la mairie devant d’abord rechercher la valeur à l’achat de cette pièce qui faisait partie d’une commande passée en 1880.

« Ce n’était pas une création, elle a été prise sur un catalogue, mais le fondeur Durenne était renommé, avec des oeuvres partout en France et même aux États-Unis », selon un agent du patrimoine. C’est la première fois qu’une statue est ainsi dérobée dans le parc de Blossac. [/highlight]

2 vues