Saint-Denis de la Réunion : une cure de jouvence pour la fontaine

Une cure de jouvence pour la fontaine

CLICANOO.COM | Publié le 9 février 2010

voir la fiche e-monumen.net : http://e-monumen.net/patrimoine-monumental/fontaine-de-la-cathedrale-saint-denis-de-la-reunion/

Tous les amoureux d’œuvres d’art, tous les défenseurs du patrimoine, tous les Dionysiens soucieux de l’embellissement de leur ville, s’émeuvent à la vue de cette belle fontaine oubliée et figée en son éternité de fonte place de la cathédrale. Cela fait des années que l’on n’entend plus le chant rafraîchissant de cette pièce imposante, don, en 1854, de Gustave Manès (maire de Saint-Denis en son temps) lorsqu’il abandonna ses fonctions. Le groupe allégorique qui l’habille représente le commerce, l’industrie, l’agriculture et la marine, les quatre piliers de l’économie locale, à l’époque.

Le quatuor d’angelots fait triste mine et les chaînes d’acier dont ont les a affublé en rajoutent à leur accablement. Une protection indispensable, selon les services municipaux. Ainsi elles découragent toute tentative de rapt et dans le même temps, tiennent (un tant soit peu) lieu de rampe de sécurité. Il est vrai que l’ensemble, terne, poussiéreux et passablement rongé par l’outrage des saisons, donne déjà quelques sérieux signes de faiblesse et pourrait s’affaisser un jour ou l’autre. Même les pigeons ont quelques réticences à s’y poser… En son temps, l’équipe municipale emmenée par René-Paul Victoria, avait bien tenté de faire fonctionner à minima, cette authentique œuvre d’art. Elle avait même déployé une opération séduction alors que Chirac, encore président de la République, était venu en vacances à La Réunion. Pendant quelques jours, l’eau a frétillé dans les bassins, tandis que l’éclat des lampes le disputait à celui des réverbères alentours.

UN BUDGET DE 400 000 EUROS

Voici venu le temps pour cette fontaine d’entrer dans une ère nouvelle. “Cette année nous fêterons les 150 ans de l’ancien hôtel de ville en avril et également les 150 ans de la cathédrale au mois de septembre. Nous avons, dans ce cadre, déployé cette opération de rénovation, sachant que l’ancien hôtel de ville en a bénéficié récemment”, explique René-Louis Pestel, élu en charge des affaires culturelles. Le bâtiment de la rue de Paris, arbore, en effet, un ton jaune paille du plus bel effet. Le projet de rajeunissement de la fontaine sera entériné au prochain conseil municipal et les travaux de démantèlement se feront dans le courant du mois de mars. “Air France nous a offert son concours pour le transport des pièces jusqu’à la fonderie métropolitaine, où elles seront traitées.” Le coût global de cette opération est de l’ordre de 400 000 euros (370 000 pour les travaux et 30 000 pour les frais annexes). L’œuvre appartient à la ville de Saint-Denis, mais elle est enregistrée et classée en tant que monument historique et de ce fait relève aussi de la tutelle de l’État. Voilà pourquoi celui-ci participe au financement à hauteur de 25 %. L’Europe (via les fonds du Feder) intervient pour 60 % tandis que le reste relève des compétences de la ville.

A. J.

688 vues