Revue de presse : une sculpture en fer de 800 kg sera bientôt visible sur le site des forges de Baignes.

martinehureau51Vesoul : les lycéens du Luxembourg réalisent une sculpture de 800 kilos pour les forges de Baignes Réalisée par des élèves du lycée Luxembourg,

source : http://www.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2016/05/21/vesoul-les-lyceens-du-luxembourg-realisent-une-sculpture-de-800-kilos-pour-les-forges-de-baignes

Une coulée et deux fondeurs. Imaginée par l’artiste local Jean-Michel Oudot, l’imposante sculpture d’extérieur a été réalisée par les élèves de la filière chaudronnerie industrielle du lycée Luxembourg à Vesoul. « Une filière qui revient de loin. En danger en raison de difficultés de recrutement, elle est désormais bien établie au sein de l’établissement. Un BTS en construction métallique a d’ailleurs été ouvert à la rentrée », a souligné le proviseur Philippe Segura lors de la pré-inauguration de l’œuvre, il y a quelques jours.

L’idée est née en 2014-2015, lors des portes ouvertes du lycée, d’une rencontre entre Pierre Ruch, directeur délégué à la formation professionnelle et technologique, et les bénévoles de l’Association pour les forges de Baignes, considérées comme « un exceptionnel exemple d’architecture industrielle du XVIIIe siècle ». « Il était hautement symbolique que des jeunes, en formation métallurgique, puissent participer à la création de cette œuvre qui se voulait être un hommage aux ouvriers qui les ont précédés », a précisé Gisèle Ghiglion, chargée de projet de l’AFB.

Le choix de la structure s’est rapidement orienté vers les matériaux métalliques, offerts par la société MBM de Saulx. À partir de plaques photographiques du début du XXe siècle, les seules connues des mouleurs-fondeurs de Baignes, une maquette en carton a été créée à l’échelle 1/3. Les plaques d’acier ont été découpées au laser avant d’être assemblées par les élèves soudeurs. À l’arrivée, une imposante création de 800 kg, pour 2,4 m de haut et 4,2 m de long. « L’aboutissement d’une année de travail pour les élèves et l’équipe pédagogique », a estimé Philippe Segura.

Présentation le 3 juillet

La sculpture doit encore partir à l’oxydation et au laquage, pour finalisation, avant d’être installé à Baignes, point d’ancrage d’un projet de restitution d’une zone de travail qui comporte aussi la restauration d’un cubilot, l’installation d’un ancien wagonnet ou l’ouverture au public d’un appartement d’ouvrier de l’époque. « Oserons-nous espérer que ces quelques aménagements constitueront une première étape vers un objectif plus ambitieux, qui dépasse largement les possibilités et moyens de l’association : celui de faire de ce remarquable site de Baignes (en partie propriété du Département) ce qu’il mérite d’être, c’est-à-dire un incontournable site d’interprétation de la sidérurgie en Haute-Saône ? », s’est interrogée Gisèle Ghiglion.

La sculpture sera dévoilée au grand public le dimanche 3 juillet, lors de la fête du patrimoine industriel organisée par l’AFB.

Sylvain Michel

653 vues