Revue de presse : prendre des couleurs : fer et fonte à Genève

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/embellisseurs-portes-immeuble-jouent-pinceau-rive-droite/story/16099949

Les embellisseurs des portes d’immeuble jouent du pinceau sur la Rive droite

Touche artistique  – Des petites mains anonymes s’amusent à rajouter de la couleur sur nos seuils d’entrée. En filant l’art du forgeron.

(…) Dans la rue qui porte son nom [Le professeur Amiel], non loin du Musée Voltaire, sur la Rive droite, une petite main anonyme a repeint au pinceau le motif géométrique figurant sur la porte d’entrée d’un immeuble. Au jugé, la porte date des années 50. Ni belle ni laide, elle disparaît un peu derrière son usage quand on en franchit le seuil. Sauf que là, depuis quelques jours, elle se distingue de ses voisines. Le rajout décoratif se voit du trottoir d’en face. On croise le concierge. Il a bien dormi et ses cheveux ne sont pas gris. Pas question pour l’heure de gratter la couche de peinture soigneusement appliquée sur les éléments de ferronnerie.

L’intervention ne dénature en rien la décoration d’origine. Ce respect est salué par les gens du quartier, qui orientent le visiteur sur deux autres adresses. Aux Nos 17 et 19 de la rue des Délices, le même pinceau a sévi, en changeant simplement de couleur. Les portes ici sont plus lourdes, avec leur fer forgé dans les règles de l’art datant du début du XXe siècle. Il était noir, le voici, par petites touches discrètes, blanc crème. A la place du concierge, un électricien sur son échelle, en train de remettre au goût du jour le mécanisme d’ouverture automatique de la porte réalisée jadis par un forgeron qui avait pris soin de souder les pièces à chaud, notamment les volutes. «Vous avez vu ces petits escargots coloriés?» Le technicien n’a rien vu. L’aînée de l’immeuble, si.

Sa mémoire récente se souvient des bouches en fonte de la proche rue Cavour. «Rappelez-vous, il y a tout juste une année, elles avaient été repeintes en plusieurs couleurs à la manière d’une mosaïque miniature», raconte-t-elle. On file vérifier. Les carrés rouges, bleus et roses apparaissent toujours sur ces plaques en dur posées comme des milliers d’autres dans la ville par les Services industriels. Du résistant à la pluie et au gel, fondu jadis chez VonRoll à Choindez (Jura).

L’initiative avait plu à ceux qui luttent contre le gris du béton et la tendance au tout minéral. Les brigades antitags, de leur côté, ont renoncé à poursuivre les auteurs, pourtant clairement identifiés. Leur innocence enfantine les disculpait. Le rendu, au ras du trottoir, évoquait les «mosaïques participatives» de La ville est à vous. (TDG)

Créé: 18.10.2017, 22h33


et pour les plaques en fonte :

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/bouches-fonte-jolies-mosaiques/story/25510593

Les bouches en fonte font de jolies mosaïques : Espace publicDes petites mains inconnues donnent de la couleur à nos trottoirs de la rive droite.

(…) A l’entrée de la rue Cavour, sur le trottoir de gauche quand on arrive du parc Voltaire, une bouche d’égout en fonte vient de changer complètement d’aspect.

Elle était brune et anodine. La voici coloriée à la façon d’une palette de peintre du dimanche cherchant l’inspiration devant son chevalet. Du rouge, du rose, du bleu recouvrant par petites touches discrètes la géométrie miniature de cette plaque en dur posée comme des milliers d’autres dans la ville par les Services industriels.

A qui doit-on cette intervention ludique qui se joue habilement du relief de ce petit carré indiquant qu’à cet endroit on utilise le gaz? Les locataires l’ignorent. L’enquête de voisinage conduit à la proche rue des Délices. Entre la fleuriste et le salon de coiffure, un autre regard en fonte délicatement repeint en six couleurs.

La doyenne du quartier glisse en passant avoir vu un groupe d’enfants faire cercle autour de la chose, avant de s’en éloigner en souriant. Une adulte les accompagnait. Sans doute la responsable de cet atelier itinérant reprenant à son compte le geste innocent du civiliste aux cheveux blonds qui défendait «l’intégration d’un brin de fantaisie dans l’espace public». L’initiative ne manquera pas de plaire au maire de Genève qui se bat contre le gris cafardeux du tout au béton.

Cette végétalisation au pinceau de notre mobilier technique fondu chez VonRoll ouvre de belles et peu onéreuses perspectives d’embellissement. (TDG)

Créé: 13.09.2016, 13h26

501 vues