Revue de presse à propos de Seraing : L’histoire de la sidérurgie liégeoise par François Pasquasy

http://www.rtc.be/video/info/economie/l-histoire-de-la-siderurgie-liegeoise-par-francois-pasquasy_1493363_325.html

Vendredi, le haut-fourneau 6 de Seraing sera démantelé. Il avait été lancé en 1959.

capture-decran-2016-12-16-09-37-59Même si la fin de la sidérurgie à chaud en région liégeoise a été décidée en 2011, nul doute que l’événement va marquer les esprits. Le travail de l’acier a toujours été pratiqué chez nous mais il a pris une dimension industrielle avec l’arrivée des Cockerill au 18ème siècle.

C’est justement là, en tant que haut-fourniste, que François Pasquasy a débuté sa carrière en 1967. Il y restera jusqu’à sa retraite en 2000 travaillant pour Cockerill Sambre, et puis Usinor. Toujours passionné, l’ingénieur est devenu historien. Il a rédigé articles et livres sur le sujet dans lesquels on peut apprendre qu’avant Jésus-Christ, les Celtes et les Romains pratiquaient déjà la sidérurgie. Il s’agissait d’ une production artisanale.

Puis la famille Cockerill arrive à Verviers en 1799. Ce sont des producteurs de machine à vapeur, de métiers à tisser.Et pour cela, ils ont besoin d’acier. Le 1er haut-fourneau est construit en 1826. Le HF6 de Seraing sera construit par le groupe Espérance-Longdoz en 1959

Viennent ensuite les années fastes de la sidérurgie liégeoise, les années 70-80. Cela ne durera pas.

Ensuite, Usinor est devenu Arcelor en 2002. Le HF 6 est mis à l’arrêt en avril 2005.

En 2006 le groupe Arcelor-Mittal est créé. Vu la bonne conjoncture, le HF6 est relancé durant quelques mois en 2008.En 2011, la direction annonce la fermeture de la phase à chaud liégeoise.

http://www.rtc.be/video/info/economie/l-histoire-de-la-siderurgie-liegeoise-par-francois-pasquasy_1493363_325.html

472 vues