Revue de presse : Langeac: le monument aux morts commenté (L’Eveil de la Haute-Loire)

Le monument aux morts commenté

Le monument aux morts commenté

Première étape, la présentation du monument aux morts (DR)

La visite encadrée par Marilyne Avont, animateur de l’architecture et du patrimoine et Pierre-Elliot Teyssonneire, guide conférencier du pays d’art et d’histoire du Haut-Allier a débuté devant le monument près de l’Hôtel de Ville. Après une présentation générale sur la genèse de la création des monuments aux morts dans les communes de France, les guides conférenciers ont présenté le monument.

Inauguré le 21 octobre 1923 en présence de Laurent Eynac

Le piédestal supporte un poilu en fonte. Ce monument a été exécuté par l’architecte François Clermont et le sculpteur Paul Graf. Le modèle du poilu en avant a été réalisé en série par les fonderies du Val-d’Osne en Haute-Marne et largement diffusé par l’intermédiaire de catalogue. Le conseil municipal de la ville de Langeac et son maire M. Roux décident de son exécution le 21 juin 1921. Il sera inauguré avec celui du cimetière, le 21 octobre 1923 en présence de Laurent Eynac, sous-secrétaire d’État à l’aéronautique.

Le monument flanqué des armes de la ville de Langeac porte la dédicace suivante : « Hommage de la commune de Langeac à ses glorieux combattants de la Grande Guerre ». La partie basse du piédestal est ornée des noms des grandes batailles de La Marne, de l’Yser, de la Somme et de Verdun.

Le poilu qui domine le monument est en marche, bras tendu en direction de la mairie symbole de la République. Il tient le fameux fusil Lebel emblématique de la Première Guerre mondiale avec son havresac sur le dos. Il paraît chanter la victoire. Ce monument patriotique exalte les valeurs de la République triomphante.

Après cette présentation, le groupe d’une trentaine de participants a poursuivi la visite à l’Historial Agnès de Langeac pour découvrir l’exposition de l’association Agnès de Langeac. Guy Vissac a présenté le lieu et le rôle de l’association, puis le président Gérard Fustier a expliqué la genèse de l’exposition, la provenance des drapeaux, le rôle du conseil de réforme et les classes.

ConcertLes visiteurs, après avoir parcouru l’exposition, se sont rendus à la mairie pour le concert Chanter en 14 de Didier Perre et de Véronique Soignon. Concert au cours duquel les personnes présentes ont pu entendre dans un décor de l’époque, des chansons issues du recueil de Boudon Lashermes : La marche des zèbres, Les poilus de la classe 15, Vive le pinard, Lo raton delh comandant… Ainsi que quelques textes lus par Véronique Soignon : Lettre d’un soldat, La grève des mères.

75 vues