Musique et danse

Musique et danse

Statues au pied léger

Danser, c’est s’affranchir de la pesanteur pour retrouver, le temps d’un air, la légèreté divine. Danser, c’est avoir le pied léger, le corps déhanché, c’est quitter sa raideur, nier son poids…
Lire  Fontes n° 60-61 juillet 2006

Pour la fonte, le défi est de poids. Pourtant les sculpteurs se sont essayés à l’exercice: la danse n’est-elle pas, de plus, une tentation: pouvoir montrer la séduction féminine sous les attraits des Beaux-Arts? La danse est instable, le mouvement ne se fige pas aisément dans la statuaire, d’où une réelle difficulté à l’évoquer… Les catalogues de fontes d’art ne sont pas riches en représentations de danse, alors que le thème fascinait une société qui aimait les ballets et les foyers de l’Opéra… La danse s’évoque indirectement: des sculptures aux déhanchements improbables qui ne peuvent qu’être un instantané, des almées venues d’un Orient, lointain ou proche, rêvé.

Ci-dessous : la Danse par Darbefeuille – Square W. Churchill à Saint-Dizier : photos DP/ASPM


IMG_8618


IMG_8613

 


IMG_8616

 


• La Esmeralda par Ed. Houssin (catalogue Denonvilliers de Sermaize-sur-Saulx – 1886)

p304_La_Esmeralda


femme_flambeau

• Une allégorie de l’Aurore, par Mathurin Moreau (Val d’Osne) dans une pose déhanchée qui évoque la danse


 

 

874 vues