Jardins Jardin (Paris-Tuileries) : retour sur quelques propositions vues ici et là…

“Jardins, jardin”  (http://www.jardinsjardin.com)  était un salon dédié, comme son nom l’indique, au jardin et à l’aménagement des espaces verts, privés ou publics. Cette édition de juin 2019 était installée près de l’Orangerie. Passons sur l’offre Chanel qui avait attiré de nombreux visiteurs qui ont accepté de faire la queue pour découvrir un processus de création autour du Camélia : le nom Chanel fonctionne comme une lumière dans la nuit pour séduire. Passons également sur le prix élevé de l’entrée pour un salon qui, finalement, n’est qu’un magasin à ciel ouvert où la plupart des stands étaient commerciaux.


Beaucoup de vendeurs de plantes ou d’accessoires de jardins, pots, jardinières, sièges… évidemment tous plus écologiques les uns que les autres. Du beau ou du kitch… peu importe, chacun pour son goût. On a simplement l’impression qu’il est difficile de faire de la création dans ce domaine, puisque le critère de ce qu’est une création durable et réussie n’existe évidemment pas.


> Artcurial propose “un jardin cultivé” avec deux bronzes qui vont être mis en vente aux enchères :

>> Un Bourdelle : “la première victoire d’Hannibal” qui devrait se vendre entre 120 000 et 150 000 euros

>> un autre sculpture en bronze et bois de Jim Dine représentant “Venus and Mouse”, à peu près dans les mêmes prix..

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une mention particulière, plus intéressante, aux propositions des étudiants de Troyes de l’Ecole supérieure de Design qui, dans l’espace innovation; proposaient leurs créations. Nous avons remarqué celle nommée “Belvédère” qui vise à définir un cadre, un point de vue, pour mettre en valeur un monument, un paysage. “Une série de piédestaux qui propose divers cadrages sur des lieux ou éléments de paysages singuliers. Les structures se veulent simples et discrètes pour ne pas dénaturer le paysage et créent un sentiment de légèreté, voire de lévitation pour les observateurs. Chaque belvédère s’adapte à son site en proposant un cadrage à géométrie variable : circulaire, faille verticale, panorama. L’objectif de nos installations est de mettre en avant un fragment de paysage, de guider le regard et le corps, d’inciter les touristes, passants, flâneurs à mieux contempler leur environnement” (Tristan Blanchet, Sacha Fabri, Valentin Garnault, Laurine Henry). Sur l’école, voir ici https://ecolededesign.fr/nous-sommes-lecole-superieure-de-design-de-troyes/#projets

 

123 vues