ASPM ; rapport de l’ AG de décembre 2009

ASPM : assemblée générale du 5 décembre 2009

Tenue à Wassy, elle a permis, comme tous les ans, de faire le point sur l’évolution de l’association.

La publication du rapport et du compte rendu permet à chacun de s’informer sur la vie de l’ASPM


A.S.P.M. Assemblée générale 2009 – Wassy, 5 décembre 2009
ORDRE DU JOUR
o Rapport moral
o Rapport d’activité
o Rapport financier
o Élection du nouveau conseil d’administration
o Questions diverses,
o Conférence de Dominique Perchet : La fonte d’art dans les théâtres brésiliens.
En préambule, nous remercions Monsieur le Maire de Wassy pour son accueil dans la salle Ménissier, ainsi que les personnalités et les  adhérents venus assister à l’assemblée générale. Merci également aux 105 adhérents qui nous ont envoyé leur pouvoir.
RAPPORT MORAL
Le  Parc métallurgique 52, des métiers d’hier aux emplois de demain est devenu Metallurgic Park. L’année 2009 a été dense et chacun n’a pas ménagé ses efforts pour tenir le rythme très soutenu de la mise en œuvre du projet.
Il convient de saluer l’engagement et l’efficacité de Guy Cadet et Sébastien Durandière, respectivement  président et chef de projet de l’association du Parc métallurgique ; ceux de l’équipe d’architectes Inca, maître d’œuvre ; du conseil scientifique et bien sûr de l’Aspm qui, en plus des travaux, du déménagement du site du haut-fourneau assure la rédaction et la recherche iconographique des cartels de la scénographie.
Le site du haut-fourneau, ceux de Vecqueville et  Poissons, les sentiers thématiques de randonnée de la vallée de la Blaise seront ouverts au public au début du mois de juillet.
Parallèlement, la communication a été confiée à l’agence rémoise Horizon bleu dont les propositions ont été validées par le conseil d’administration du PER.
Le CDT a organisé, le 3 décembre un déjeuner de presse à Paris, rassemblant 20 journalistes qui ont découvert le projet et une branche de l’industrie qui leur était inconnue.
Le chantier de la structuration juridique de la future entité a également été ouvert et le conseil d’administration travaille avec l’agence de Matthieu Barrois à la création d’une SCIC : société coopérative d’intérêt collectif.
Tous ces travaux menés de front ne nous ont pas permis de communiquer autant que nous l’aurions souhaité auprès de nos adhérents. À ceux que l’avenir inquiète, je voudrais dire que notre action de 20 ans prend aujourd’hui tout son sens puisque nous transmettons le fruit de notre travail  et d’un projet longuement mûri que nous avons su mener jusqu’au bout. Tous les membres de l’Aspm peuvent être fiers d’avoir contribué à cette réussite.
Et puis, l’Aspm a bien d’autres chantiers à ouvrir : l’usine du bas, l’inventaire et la réorganisation des collections, les coulées, le site Internet et l’énorme travail d’inventaire des fontes d’art dans le monde, la vie du Réseau international de la fonte d’art. Nous aurons l’occasion d’en reparler en janvier lors de la prochaine réunion du conseil d’administration.

RAPPORT D’ACTIVITÉ

TRAVAUX 2009
Au haut-fourneau :
Nous avons activement poursuivi notre programme de restauration et de reconstruction des appareils  de fonctionnement du haut-fourneau et  nous nous sommes attaqués à deux gros chantiers : la roue à aubes et le Wilkinson.
Dans ce cadre, je souhaite souligner le caractère exceptionnel d’une entreprise inédite : la reconstitution d’un outil de travail, en état de fonctionner, tel qu’il est décrit dans l’inventaire de 1848, qui renforce l’exemplarité du site de Dommartin. Abandonnant les clichés de l’Encyclopédie de Diderot, nous nous sommes attachés à démontrer la modernité du site, le positionnant ainsi comme le chaînon manquant entre les technologies des Lumières et la grande sidérurgie de la fin du XIXe siècle, mais aussi comme le témoin d’une reconversion qui participe aujourd’hui à la prospérité de notre territoire. Si la métallurgie demeure le premier employeur privé du département et la région de Saint-Dizier l’un des principaux pôles de fonderie européens, c’est bien parce qu’au XIXe siècle, l’innovation a permis de poursuivre une aventure métallurgique bimillénaire pendant que d’autres régions l’abandonnaient définitivement .
Au nom de tous les adhérents de l’Aspm, je rends donc hommage à Gérard Dalstein dont l’énorme travail a permis ce positionnement unique en Europe, et, au sein des membres de notre association, à deux de ses chevilles ouvrières : Francis Talmetier et Yves Lamorlette qui ont pris en charge cet important chantier avec autant de constance que de compétence.
Toute notre gratitude va également aux entreprises qui nous ont aidés : GHM pour la réalisation de l’ossature en fonte  et de la machinerie de la roue, les Aciéries Hachette et Driout pour le don de matériaux réfractaires, les Fonderies de Brousseval ainsi que la société Cordier qui nous accompagnent dans la fabrication de pièces hors norme. Merci aussi à Jacques Labarre dont la dotation cantonale nous a permis d’acheter des briques artisanales, indispensables à nos travaux.
Après plusieurs mois de travaux : étanchéité du canal assurant l’assainissement de la zone comprise entre le canal et le Wilkinson, fabrication des modèles et coulée des éléments par GHM, la roue est en place. Francis est en train de découper les augets qui seront prochainement montés. La roue sera opérationnelle cet hiver.
Le Wilkinson, four de seconde fusion, dont les fondations et la base avaient été réalisées en 2008, est pratiquement terminé. Après des centaines d’heures d’un travail d’une extrême précision, effectué dans des conditions parfois périlleuses, Yves a terminé le double briquetage du four hexagonal. Il reste les finitions : frettage de plaques métalliques, cheminée, chenaux de coulée et d’évacuation du laitier. Dommartin possèdera le seul témoin d’un appareil de seconde fusion du XIXe siècle, ancêtre du cubilot qui, lui-même, est en voie de disparition. En Haute-Marne, il ne reste que celui de l’usine du bas, en état de fonctionnement.
La présence de ces trois témoins renforce l’attractivité de Dommartin et du PER.
dans la tournerie-maréchalerie :
La tournerie-maréchalerie a été complètement déménagée et sera remontée dans l’usine du bas en 2010. Ce déménagement, tout comme celui de tous les objets présentés au haut-fourneau a été réalisé avec l’aide du personnel de la Communauté de communes du Val de Blaise que nous remercions  vivement, ainsi que son président. En effet, dans le cadre des travaux du PER et de la future scénographie, nous avons du retirer tout ce qui accompagnait la visite guidée du site, fruit de 20 ans d’acquisition, de don ou de réalisation.
ANIMATIONS
. Exposition 2009 : 500 ans de fusion à Dommartin
Cette année, nous avons monté notre exposition dans l’usine du bas. Nous souhaitions l’ouvrir au public pendant l’été et en faire découvrir l’histoire. Celle-ci commence au XIIIe siècle, lorsque l’usage de la roue à aubes fit descendre les forges à bras, traditionnellement implantées dans les forêts, au bord de l’eau. La date de 1459, affichée au fronton du magasin des Fontes d’art de Dommartin est, en fait, une étape dans la longue vie de l’usine.
Grâce au prêt de modèles et objets du magasin des Fontes d’art de Dommartin, aux témoignages ouvriers que nous avions rassemblés, il y a quelques années, au très beau film de Jean-Claude Collinot, intitulé « La dernière coulée », nous avons fait revivre l’histoire de l’usine.
Pour la création de l’exposition, nous avons bénéficié de subventions du Conseil régional, du Conseil général et de la DRAC, par le biais du comité Durenne.
Coulée au cubilot :
Notre partenariat avec le lycée Loritz et les entreprises  s’est concrétisé par de superbes coulées qui se sont déroulées tout au long de l’après-midi du 4 octobre. Les élèves et les professeurs, présents depuis le matin pour la préparation du cubilot et le moulage de pièces, ont démontré avec brio l’excellence de la section fonderie du lycée. Pour la première fois depuis 11 ans, Jacques Kessler n’était pas présent. Claude Blaque et ses confrères ont pris la relève. Nous les remercions de tout cœur pour leur investissement et  ce partenariat qui ravive à la fois l’histoire du lycée et celle de l’usine du bas.
Merci également à GHM pour son assistance et la fourniture de moules.
Le pique-nique, traditionnellement organisé  par l’ASPM le jour de la coulée a rassemblé environ 130 convives.
Visiteurs : cette année, nous avons accueilli 2 029 visiteurs dont la moitié durant les mois d’été (1 014) et 370 pour la coulée.
PARTENARIATS
Pass’Tourisme
Cette année, le Comité départemental du tourisme  a coordonné  l’accueil et la circulation des touristes en Haute-Marne avec un petit livret, le Pass’tourisme. Chaque site partenaire  y était valorisé par une photo et un texte de présentation. Un tarif préférentiel  était proposé aux porteurs du livret. Nous avons accueilli 93 visiteurs dans ce cadre.
Danse en fusion
Dans le cadre d’un partenariat avec la Forgerie, théâtre de Wassy, et la Communauté de communes du Val de Blaise, l’usine du bas a accueilli en résidence, pendant 10 jours, la compagnie du Ruisseau, troupe haut-marnaise composée de danseurs professionnels. Cette résidence s’est conclue par une représentation dans l’usine le  7 juin.
Partenariat avec l’Université de Buenos Aires
Nous venons de signer une nouvelle convention avec l’Université de Buenos Aires, relative à la poursuite de notre partenariat et de notre assistance dans l’identification des fontes d’art d’Argentine.
COLLOQUES, CONFÉRENCES,
Cette année, nous n’avons donné qu’une seule conférence, à Langres, à la demande de l’association Le pain au lièvre.
Dominique Perchet a présenté une communication sur la naissance de la fonte d’art..
Pas de colloque à l’étranger pour nous. Il ne nous a, en effet, pas été possible de nous rendre à celui qu’organisait l’Université de Buenos Aires, dans le cadre du programme Archivo Monumenta. La fonte d’art y a fait l’objet de nombreuses communications.
RÉSEAU INTERNATIONAL DE LA FONTE D’ART
Le réseau s’étend, grâce à l’action de Dominique Perchet et de son président, Miguel Saavedra qui est venu en France en septembre. La lettre électronique d’information, baptisée la Mougeotte, est à présent illustrée de photos. Sa parution  mensuelle  est destinée à près de 500 correspondants français et étrangers. Viviana Saavedra en assure la traduction en espagnol.
Le site Internet du Réseau international de la fonte d’art
Le site www.fontesdart.org s’enrichit de jour en jour grâce à  Dominique et Marie-José  Perchet et au travail de  Patricia Gury qui numérise les catalogues depuis plus de deux ans. Dominique travaille actuellement à une nouvelle refonte du site, plus claire, mieux organisée. 1 500 000 clics ont été enregistrés sur notre site depuis sa création.
FONTES et PUBLICATIONS
Quatre numéros de la revue Fontes ont été publiés en 2009. Trois d’entre eux ont été consacrés à la naissance de la fonte d’art. Les articles, rédigés par Dominique, sont le fruit d’un long travail de recherche qui a permis de remonter aux sources de la fonte ornementale. Le prochain numéro, à paraître en janvier, sera consacré au Val d’Osne et à son fondateur Jean Pierre Victor André dont on savait peu de choses. Les travaux de recherche de Georges Rosenberger éclairent le parcours industriel  de cet acteur fondamental de l’excellence et de la diffusion de la fonte d’art en France, et dans le monde puisque l’essentiel des pièces retrouvées à l’étranger provient du Val d’Osne.
VIE DE L’ASSOCIATION
Adhérents et abonnés :
Le nombre de nos adhérents à jour de leur cotisation est de 370, un peu plus que l’an dernier.  Nous comptons 268 abonnés à la revue Fontes.
Acquisitions et dons :
Grâce à la veille de François Huet et de Jean Rossit, nous avons complété notre collection de cartes postales des usines de la région, que vous pouvez voir dans la rubrique La route du fer de notre site Internet.
Nous avons également acheté des catalogues de Brousseval et Durenne, des affiches et d’autres documents.
Jean Rossit a offert à l’Aspm un ouvrage intitulé Les artistes et les usines à fer. Les reproductions sont riches d’enseignement sur l’évolution des hauts-fourneaux et des forges.
NOS PROJETS
– Métallurgic Park :
Nous accompagnerons la réalisation du parc jusqu’au mois de juillet. Il reste encore beaucoup de travail.
– Travaux
Nous terminerons ceux sur lesquels nous nous étions engagés : la roue à aubes, le Wilkinson mais aussi la soufflerie à pistons et l’appareil à air chaud qui représentent encore bien des heures et des jours de mise en œuvre.
Ensuite, nous nous attaquerons à l’usine du bas : rangements, réorganisation des collections, remontage de la forge…..
–    Expositions
Nous pensons ne pas monter d’exposition en 2009. Metallurgic park ouvrant ses portes en juillet, il nous semble plus intéressant d’accompagner le démarrage du site plutôt que de créer une activité annexe qui risquerait de parasiter le lancement de Metallurgic Park. Nous verrons comment insérer nos propositions en 2011.
– Coulées
Nous poursuivrons notre partenariat avec le lycée Loritz.
– Réseau international de la fonte d’art
Les journées d’étude que nous avions programmées n’ont pu se dérouler en 2009. Dans le cadre d’un appel à projet, Dominique retravaille ce projet qui permettrait de renforcer le réseau au travers du nouveau site Internet et de l’accueil en France de nos correspondants étrangers. Le musée d’Orsay et le Laboratoire de recherche des Monuments historiques sont nos partenaires.

 

RENOUVELLEMENT DE LA COTISATION
Nous proposons de maintenir les tarifs votés en 2006 :
– adhésion simple 10 € – adh. Couple 15 € – adh. Bienfaiteur : 20 € et  +
– abonnement à notre revue « fontes » à 20€.
CONSEIL D’ADMINISTRATION A.S.P.M. 2009
(3ème tiers renouvelé par ordre alphabétique : noms soulignés)
Nous avons perdu l’un de nos présidents d’honneur : Dominique Ballif avec qui nous entretenions une longue complicité.  Dominique nous a toujours soutenus et s’est montré très généreux à l’égard de l’Aspm. C’est à lui que nous devons la belle collection de plaques de cheminée qui ornait la halle de chargement, le canon qu’il aimait entendre tonner, notre partenariat avec le Cercle de recherche des fonderies de la Boissière d’Ans, et une riche documentation.
PRESIDENTS  D’HONNEUR
Jean Kaltenbach, ancien président de la Région Champagne-Ardenne,
Charles-Etienne de Magnienville,
BUREAU
Elisabeth Robert-Dehault, présidente
Michel Marchand, secrétaire
Jean  Rossit , vice-président
Jacqueline Bougard,secrét. adj.
Jean-Marie Peigne, v/président
Robert Devoy, membre
Francis Talmetier, v/président
Robert Baillot, membre
Daniel Fiot, trésorier
Rolf   Fleury, membre
Monique Huet, trésorier adjoint
MEMBRES DU CONSEIL
Agnès Bouchenot
Luc Brossier
Guy Cadet (maire DLF)
Jean-Luc Chapron
Jean Chartier
Hubert Chauvet (maire Ville/Bl.)
Jean-Claude Collinot
Dominique  et Michel Couturier
Philippe Delorme
Bruno Driat (Pt Comp. St-Pierre)
René Faivre
Monique Fiot
Michel Fournet Lionel Girardin
François Godinot (Pt. Bradfer)
L. Gouverneur (maire Montreuil)
Richard Guenin
André Guyot
François Huet
Jacques Labarre (cons. Général)
Jacques Leseur
Colette Mauperin
Françoise Mauperin
Claude Michel (Pt comp.VO)
Marie-José Perchet
Pierre Perrier
Président de l’UIMM 52
Marc Salomon (GHM)
François Viry
Danièle Traizet
876 vues