Revue : La métallurgie du fer : technique, symbolique et sémantique

La métallurgie du fer : technique, symbolique et sémantique

La métallurgie du fer : technique, symbolique et sémantique Symbolique obstétrique et dynamique de la contradiction en Afrique centrale

Marie-Claude DUPRÉ” et Bruno PINÇON**

Téléchargez le document

Capture d'écran 2015-08-07 08.37.55Extrait :

Nulle part en Afrique la sidérurgie n’est une activité banalisée. On ne peut la pratiquer sans précaution, elle n’implique pas la population dans son ensemble, et les métallurgistes ne représentent qu’une infime minorité ; ce sont parfois des étrangers. Cette technique est vécue comme une transgression de l’ordre deschoses et des hommes.L’angoisse en résultant est évacuée, dans un premier temps, par les rites, les chants ou, inversement, le silence, par les jeux ou les sacrifices. Dans un second temps, il faut rendre cette transgression efficace et donc supportable ; cela nous semble être le point commun des rites observés. Un personnage unique, le « maître réducteur », organise et contrôle la cérémonie de réduction.

Garant du succès de l’opération, il endosse aussi la responsabilité de cet acte, ce qui en dégage le reste de la société. Les manipulations symboliques si nombreuses dans l’acte technique nous font supposer que l’homme craint la transformation de la matière. La métallurgie possède,comme I’ont montré M. ELIADE (1977) et G. BACHELARD (1949), un caractère ambivalent qui traverse les cultures, bien au-delà de l’Afrique noire : Héphaïstos est le dieu boiteux et trompé qui joue la sage-femme à coups de hache lorsque Zeus enfante (par la tête, bien sûr !) la déesse guerrière Athéna ; Biscomet, le serrurier des pentures de Notre-Dame de Paris, aurait vendu son âme au Diable pour acquérir son savoir-faire. La sidérurgie reste indissociable du « complexe de Prométhée » : chaque réduction expose le maître réducteur à un sort peu enviable.


* Anthropologue CNRS, Coussangettes, 63840 Viverols.

** Archéologue, 58, rue de la Casse, 79410 Échiré.

’ Cet article est issu d’un livre sur l’histoire des métallurgies : Des scories et des hommes. Dix siècles de pratiques métallurgiques et de stratégies politiques chez les T&é d’Afrique centrale. Paris, Karthala 1996.

Cah. Sci. hum. 31 (4) 1995 : 825-848

 

 

 

 

818 vues