Perfecta : l’invention de René Pierre (Osne-le-Val)

MEDAlLLE DE VERMEIL CONCOURS LEPINE DE 1937.

L’enfant du pays a fait honneur à son village.

René Léon Paul PIERRE né à Osne-le-Val le 8 juillet 1902, dépose un brevet d’invention le 19 juin 1936 à 15h30 au secrétariat général de la Préfecture de la Haute-Marne pour une «brouette électrique réductrice de vitesses multiples avec tendeurs souples réversibles et réglables et arbre à cardan à mâchoires réglables ». Six mois plus tard l’invention était brevetée S.G.D.G. sous le numéro 809.998.

PERFECTA, cette machine facile à déplacer, devait actionner les outils que l’on manœuvre à la main, comme les meules, écrémeuses, barattes, tarares, trieurs, coupe-racines, concasseurs, etc. et qui doivent tourner à des vitesses différentes et dans des sens différents.

L’invention de René Pierre, présentée au concours Lépine en 1937, reçoit la médaille de vermeil. La construction des Perfecta se fait dans la rue de Verdun où les Pierre se succédaient depuis plusieurs générations. Malheureusement la guerre en 1939 priva l’atelier de son constructeur principal, mais sa femme Simone aidée de Georges Pierre son beau-père et du jeune René Millot finit les quelques commandes en route.

Rentré début 1940 comme affecté spécial, René Pierre, travaille chez Durenne au Val d’Osne. Il n’y a plus de fer, plus de pièces nécessaires à la fabrication de la machine qui, après la guerre finie, deviendra obsolète. Cependant l’inventeur continue à réfléchir et pendant les moissons de 43-44, comme l’on ne trouve plus de ficelle, René découvre le truc qui permettra aux moissonneuses-lieuses Massey-Harris et Johnston de travailler avec du fil de fer.

En 1945, René rentre au Centre d’apprentissage de St-Dizier où il enseignera son métier de ferronnier, aux adolescents, jusqu’en 1967, date de sa retraite.

Merci à Marguerite et Bernard Clouet de nous avoir transmis ces archives.

917 vues