Lion de Baccarat : une restauration de la fonte grâce à la Fondation du Patrimoine (complété)

Le lion en fonte de Baccarat va être restauré avec l’aide de la fondation du Patrimoine. Signalé par ALORAF, (association lorraine des arts du feu – merci) cette opération est décrite ici : 

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/lion-de-baccarat

La Fontaine du Lion a sans doute été érigée vers 1877 ainsi que la Fontaine « L’Automne » ou « Pomone ». [cette fontaine se trouve dans notre base de données e-monumen mais pas le lion]

Elles se trouvaient toutes les deux rue Adrien Michaut, autrefois rue des Ponts. La Fontaine du Lion se dressait sur le trottoir de droite en venant de l’Hôtel de Ville actuel, environ à hauteur de la boulangerie. L’Automne était moitié sur la chaussée, moitié sur le trottoir gauche, face à la rue des Trois Frères Clément (Grande Rue). Le lion en fonte surmontait un bassin également en fonte qui a disparu. Il fut épargné lors de l’incendie de la rue des Ponts en août 1914, tout comme l’Automne. Monsieur Armand Berr acquit le lion, comme il était récupérateur. Néanmoins, l’Automne resta quant-à-elle propriété de la Ville. Il est certain que les deux fontaines ne sont pas restées en place car la rue des Ponts fut complètement reconstruite après 1918 et d’une façon plus moderne. Après 1918, Monsieur Berr plaça le lion sans le bassin dans l’un de ses jardins, rue de la Drague (1er jardin à droite). Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il fut touché par des éclats d’obus qui pénétrèrent également les sapins qui l’entouraient. Monsieur Alain Béné garda le lion jusqu’au jour où il décida d’en faire don à la Ville de Baccarat.

Compléments : le communiqué de presse d’Aloraf et deux cartes postales d’après-guerre, montrant la fontaine du lion.

Cette fontaine au lion était proposée dans le catalogue Ducel, repris par le Val d’Osne en 1878 – l’attribution à l’une ou l’autre de ces deux fonderies dépend de la date d’achat de la fontaine. On peut tabler sur le Val d’Osne car l’autre fontaine de la ville est bien du Val d’Osne avec une statue de l’automne (dite Liberté) de Mathurin Moreau. Pour le lion, voir cette planche et celle-ci encore. Pour faire bonne mesure, Baccarat avait mis ensemble deux socles, pour mettre le lion en majesté. 

Communiqué de l’association ALORAF

 

119 vues