Accueil / Blog / Lebon (Philippe) – le gaz d’éclairage – Brachay

Lebon (Philippe) – le gaz d’éclairage – Brachay

Order generic Cialis Soft 20 mg Dans Blog, Eclairage - lumière 10 août 2015 1 commentaire 1,635 Vues

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

generic Cialis Soft 20 mg Buy online

Buy Cialis Soft Over The Counter

Order Cialis Soft 20 mg cheap

Order Cialis Soft Over The Counter

Purchase cheap Cialis Soft 20 mg

Buy generic Cialis Soft 20 mg

http://www.americanprep.org/cheap-Levitra-40-mg-Canada

Lebon développe sa thermolampe dont le rendement n’est pas encore suffisant.

La mort de l’inventeur paraît clore cette histoire : ce sont les Anglais qui croient dans cette invention et investissent dans l’éclairage de Londres. 1804 : un théâtre sert de test ;  1807 : Pall Mall est éclairé , 1813, c’est le pont de Westminster… Ensuite, le gaz devient  banal…

Ce sont les  Anglais qui viennent éclairer  à Paris en 1817 le passage couvert des Panoramas. Du coup, d’autres commerçants demandent à bénéficier de cette innovation… La France avait pris vingt ans de retard.

La veuve de Lebon s’est battue pour faire reconnaître l’apport de son mari dans cette grande invention. Jusqu’à la reconnaissance de son rôle par la Société d’encouragement de l’industrie nationale et l’octroi d’une récompense.

Au XIXe siècle, l’industrie du gaz est passée au stade industriel : de grandes usines produisent d’une part le coke utilisé en métallurgie et le gaz de ville. Dans toutes les villes, les usines à gaz sont le symbole de la modernité. Le gaz est épuré : il barbote dans l’eau où il perd ses goudrons, puis circule dans des tubes, jeu d’orgue, où on élimine tout ce qui est indésirable : carbures, ammoniaque, l’acide carbonique et l’hydrogène sulfuré. Les sous-produits ne sont pas tous inutiles et sont récupérés : l’industrie chimique fait de grands progrès. Le gaz est stocké dans de grands réservoirs, les gazomètres dont la cloche monte et descend pour maintenir la pression. En France, tous les gazomètres ont été détruits alors que, chez nos voisins, certains ont été préservés, souvenir d’une époque révolue, d’autres reconvertis.

Le gaz est entré dans les foyers : il chauffe, cuit, éclaire… Il sera présent dans les rues jusqu’en 1940 à Paris, 1970 à Clermont-Ferrand…

Le réverbère à gaz a fait partie du paysage urbain ; l’allumeur de réverbère est célébré dans la photo comme dans le Petit Prince de Saint-Exupéry.

LeBon_GFDevenu célèbre, Lebon a eu droit à des statues, un timbre… A Chaumont, le bronze a été fondu par le régime de Vichy ; reste cependant, oublié, un décor qui montre l’allégorie de la lumière distillée par Lebon puis répandue en abondance pendant des décennies…

A Lebon, la ville-lumière reconnaissante ! La fonte qui a produit des milliers de réverbères et des tuyaux de fonte au myriamètre peut apporter sa voix au chœur de louanges…

 

http://www.1911encyclopedia.org/Gas

vignette_lebonVoir les vignettes tirées de la planche de l’imagerie Pellerin (Epinal) : cliquez sur les vignettes… Vous pouvez télécharger une version grand format Order generic Cialis Soft 20 mg en cliquant sur ce lien.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte postale représentant Lebon à Chaumont : monument disparu fondu sous le régime de Vichy.

Philippe_Lebon2w

La Science illustrée source Gallica

La Science illustrée source Gallica – La Science illustrée : journal hebdomadaire publié sous la direction de Louis Figuier – 1900

À propos Dominique Perchet

x

Check Also

Fiat lux : exposition d’été 2011 à Dommartin-le-Franc

 A partir du 2 juillet, jusqu’au 30 novembre, l’exposition « Fiat lux ! ...

Eclairage, luminaires : iconographie

Une sélection d’images autour de l’éclairage : cliquez sur une des vignettes ...

Textes sur l’éclairage : anthologie

Textes réunis à l’occasion de l’exposition sur « et la lumière fut » organisée ...