La nouvelle sous-préfète de Saint-Dizier découvre Metallurgic Park

Mardi 1 août 2017, la nouvelle sous-préfète de Saint Dizier (portrait en fin d’article) Hélène Demolombe-Tobie visite Metallurgic Park. Une visite jugée très intéressante, dans un cadre magnifique, e sera suivie prochainement par une visite du Conservatoire des arts de la métallurgie   en cours de réalisation pour sa première tranche.

Cette visite n’a pas pu être faite par manque de temps.  A suivre donc  (Sylvain Roze).

Journal de la Haute-Marne 8 août 2017


Une nouvelle sous-préfète à Saint-Dizier

source : https://www.saint-dizier.fr/actualite/une-nouvelle-sous-prefete-a-saint-dizier-1139.html

Le 6 juin dernier, l’arrondissement de Saint-Dizier a accueilli une nouvelle sous-préfète en la personne d’Hélène Demolombe-Tobie. Portrait de cette ancienne commissaire de police.

Faciliter la mise en oeuvre des politiques publiques

Après avoir débuté comme lieutenant de police en 1994, Hélène Demolombe-Tobie devient commissaire en 2001. Après plusieurs années passées à Paris, elle rejoint la Bourgogne pour diriger le groupe d’intervention régional dans lequel travaillent conjointement policiers, gendarmes, inspecteurs des impôts et agents des douanes. En 2007, la future sous-préfète prend la tête, à Dijon, d’une équipe d’une cinquantaine d’enquêteurs oeuvrant à la résolution d’affaires criminelles ou financières. Au mois de septembre 2014, elle relève un nouveau défi professionnel en devenant sous-préfète directrice de cabinet du préfet des Deux-Sèvres.

Aujourd’hui, Hélène Demolombe-Tobie prend ses nouvelles missions très au sérieux. « Mon rôle est d’assurer la sécurité de nos concitoyens et de faciliter la mise en oeuvre des politiques publiques en matière d’emploi et de développement économique », explique-t-elle. « Avec l’aide de mon équipe, nous faisons notre possible pour développer des synergies entre les différents acteurs du territoire », poursuit-elle.

La nouvelle sous-préfète ne regrette pas d’avoir accepté ce poste. « C’est une belle région, très verte, un territoire riche et varié à découvrir », confie-t-elle. Selon elle le sous-préfet, représentant de l’État, est aussi là pour « faire connaître le territoire ». Elle explique alors : « Quand on m’a proposé ce poste, les premières choses qui me sont venues à l’esprit sont la base aérienne 113 et la métallurgie ». Avant d’avouer : « En arrivant ici et en apprenant à découvrir le territoire, j’ai été stupéfaite d’apprendre que les entrées du métro parisien qui m’étaient si familières (ndlr : les fontes Guimard), avaient été conçues ici ».

[ Publié le : lundi 8 août 2016, à 10h58 ] [ Dernière mise à jour : lundi 8 août 2016, à 11h12 ]

84 vues