Excideuil : fontaine Festugière de 1834 et statue de Bugeaud

Une fontaine signée Festugière, fondue à Ans : un envoi qui bouleverse la chronologie et la statue du Maréchal, revenue d’Algérie…

la fontaine Bugeaud à Excideuil (24160) : le futur maréchal Thomas Robert Bugeaud, député d’Excideuil,  avait offert cette fontaine aux habitants en 1834 : le sculpteur est Moreno, elle a été  partiellement (?) fondue par Festugière à la Forge d’Ans .

les textes sont empruntés au site du haut-périgord : http://www.hautperigord.fr/sur-les-pas-du-marechal-bugeaud,176.html

Photos Jacqueline Poltorak

Fontaine_Bugeaud_par_Moreno_Festugiere_1834w 4ème halte – La Fontaine Bugeaud
Le 30 janvier 1833, lors d’une fête aux Tuileries, le Comte d’Argout alors ministre de l’intérieur, demanda au Général Bugeaud s’il accepterait “une mission de confiance et de dévouement”. Sans attendre plus d’éclaircissement, Bugeaud qui était au service de l’État, répondit oui. Bugeaud adorait danser et quitta le bal fort tard. De retour chez lui il trouva l’ordre de partir pour la forteresse de Blaye. À la citadelle était détenue la duchesse de Blaye, nièce de Charles X, mère d’Henri de Bourbon dont elle voulait faire le Roi Henri V. Elle avait débarqué en France, avait tenté de soulever la Vendée et avait été arrêtée à Nantes, au terme d’une aventure des plus rocambolesques. À contre cœur , le général accepta sa nomination de gouverneur de la citadelle de Blaye. Ce fut avec beaucoup de réticence qu’il accepta ce rôle de geôlier qui ne lui semblait guère glorieux pour le soldat qu’il était. Cette mission fut rendue encore plus pénible par la grossesse de la Duchesse, veuve depuis de nombreuses années. Bugeaud savait qu’il serait plus tard critiqué, calomnié, mais chez lui le devoir d’obéissance l’emportait. Il eut avec la Duchesse quelques difficultés, car elle n’était pas du style à plier devant un représentant des Orléans qu’elle considérait comme une famille d’usurpateurs. Le général, à force de courtoisie obtint d’elle une confession : elle avait épousé secrètement le comte Lucchesi-Palli, et attendait un enfant de cette union. Lorsqu’elle eut accouché d’une petite fille, Bugeaud raccompagna la mère et l’enfant à Palerme.
La monarchie pour récompenser Bugeaud, lui offrit une somme de 30.000 francs. Au départ, il songea à refuser cet argent qui lui rappelait de bien mauvais souvenirs. Puis, il se ravisa et pensa que ces 30.000 francs pourraient être utiles aux deux villes auxquelles il était très attaché, Lanouaille et Excideuil. Il partagea donc l’argent entre les deux bourgs, grâce à lui, les excideuillais purent avoir l’eau courante qu’ils réclamaient à corps et à cris, depuis de longues années à leur municipalité.
La source de Leyraudie fut captée, son propriétaire Monsieur de Beauregard en accorda gratuitement la concession et demanda à titre compensatoire, “un bassin pour son jardin de la rue des Cordeliers”. Le 18 juin 1833, la municipalité d’Excideuil nomma quatre commissaires chargés de surveiller les travaux : Chavoix, Debotas, Vendeuil et Rabaud tous membres du conseil municipal. Un château d’eau semi-enterré fut édifié sur une colline face à la source. Manuel Morens sculpteur du palais de justice de Périgueux exécuta la construction de la fontaine. La fonte fut fournie par la forge de Monsieur Festugière, beau-frère du Maréchal. Plusieurs bornes fontaines furent aussi installées dans la ville. Le Maréchal avait insisté pour que son quartier en possédât une. Elle devait se situer entre la rue du Repos et la rue du Four.
Excideuil reconnaissante, aurait du placer sur le monument une plaque de marbre noir portant l’inscription : “Au Général Bugeaud — Député — La ville d’Excideuil reconnaissante” ou plus sobrement “Donné par le Général Bugeaud, Député”.
Le 5 septembre 1858, la place du marché où trône toujours la fameuse fontaine fut débaptisée et devint la Place Bugeaud.

Dans le même envoi de Jacqueline Poltorak, la statue de Bugeaud rapatriée d’Alger et installée à Excideuil. Bronze signé Dumont.

Bugeaud_par_Auguste_Dumont_1852w 7ème halte – La Statue de Bugeaud
En 1852, La statue fut inaugurée à Alger. Elle se trouvait Place d’Isly au cœur de la ville. Elle traduisait le rôle essentiel du Maréchal dans la conquête et l’organisation de ce pays. En Algérie, Bugeaud participa à 5 expéditions entre 1836 et 1847. Il fut aussi gouverneur général d’Algérie. En 1844, la bataille d’Isly le vit obtenir le titre de Duc. Lorsque la France quitta l’Algérie, la statue de la Place d’Isly fut rapidement descendue de son piédestal et expédiée à bord d’un cargo, via Marseille.
Excideuil où le souvenir du Maréchal était lien vivant s’empressa de la réclamer. Malheureusement, elle fut dans un 1er temps attribué à Albertville. Le Maréchal il est vrai, avait été colonel à Grenoble, puis commandant en chef de l’armée des Alpes à Lyon. Or, les excideuillais ne désarmèrent pas. La municipalité bien aidée par un comité de soutien, obtint le retour de la statue dans la ville où il avait vécu et où certains lieux témoignent encore de son existence. Érigée sur la place des Promenades en 1967 elle aurait du être inaugurée en 1969, mais la cérémonie en raison de la maladie du maire fut annulée.
Après avoir été restauré, la statue put être enfin inaugurée le 20 juin 1999. 150 ans après sa disparition (le 10 juin 1849) Excideuil lui rendit un hommage mérité. Le Maréchal Bugeaud est mort à Paris (le 10 juin 1849) du choléra, qui dans la capitale, fit ce jour là 672 victimes.

 

874 vues