Compte rendu du colloque Ticcih 2018 à Santiago du Chili : un bilan, des questions, des pistes de recherche

Art et industrie : du monument à l’usine ;  quand l’inventaire ouvre de nouvelles questions…

Réflexions sur un colloque : ouvrir des chantiers nouveaux (par Dominique Perchet)

Ce n’était pas une première pour l’ASPM (mais c’était la première fois qu’avec la double appellation, ASPM et RIFA (Réseau international de la fonte d’art) la problématique de la recherche sur la fonte d’art, sur le monument public se faisait sous le vocable « développement durable », cet oxymore, ces mots contradictoires, que les Anglo-Saxons n’utilisent pas puisqu’ils parlent de futur soutenable (ce qui n’a pas la même dynamique) (lire la suite via le lien)

En conclusion, nous avons insisté sur l’ampleur de la diffusion de la fonte d’art, française dans le monde, représentative d’un goût, d’une esthétique et de la montée de la bourgeoisie cosmopolite circulant beaucoup entre pays d’origine et Paris.

Nous avons aussi insisté sur l’implication locale pour connaître, protéger et valoriser ce patrimoine, notamment les associations et les élus locaux. (…)  Au final, nous avons rappelé le sens du mot monument qui vient du latin “moneo” et dont le sens premier est “attention, souviens-toi”… d’un personnage, d’un événement historique, d’une histoire. La fonte d’art (comme tout monument) se place sur une ligne bipolaire : à un bout, elle peut être décorative, à l’autre, elle “interpelle” et joue son rôle de “moneo”… Dans les deux cas, selon les choix qui ont été faits à l’origine : orner une place ou rappeler un miracle ou un engagement citoyen, il faut le dire, l’assumer, l’expliquer. Alors le monument fait partie de la vie : né d’un créateur, fondu dans une usine selon des techniques datées, diffusé d’autant plus aisément qu’il est dans l’air du temps, installé là parce que des personnes l’ont voulu, détruit parfois par d’autres qui se sont opposés à son message, ou préservé parce que patrimoine. Le monument est un bien commun.

Lien pour récupérer le document de 4 pages :   https://www.ars-metallica.fr/ads/colloque-ticcih-santiago-du-chili-compte-rendu-aspm-et-rifa/

510 vues