Lu dans l’Union : Sermaize : Du temps de la fonderie

Sermaize-les-Bains : du temps de la fonderie

Sermaize_tombe

Cliquez sur la vignette…


Le monument détérioré vient d’être reconstruit.

Certaines villes possèdent des cimetières célèbres, Milan a son cimetière monumental, Paris a le Père-Lachaise.

Sermaize a, plus modestement, une tombe remarquable qui rappelle son histoire. « Laure Joséphine Séverine Belley décédée le 2 septembre 1881 à l’âge de 17 ans » . Sous cette épitaphe, se cache le drame qui a valu à Sermaize cette œuvre bien particulière. La jeune fille s’est en effet noyée dans la Saulx, toute proche de la fonderie dont son père était le directeur. Ce dernier a alors fait construire ce monument funéraire pour perpétuer le souvenir de sa fille. A travers ce drame, Sermaize garde une trace de sa fonderie d’art dont on trouve des œuvres à travers le monde. Deux statues ornent l’entrée du musée d’Orsay à Paris. Elles portent comme origine Sermaize-sur-Saulx, la ville n’étant pas encore devenue, un temps, station thermale.


Article en ligne :

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/377525/Sermaize_les_Bains__Du_temps_de_la_fonderie

727 vues