Clos Saint-Jean : de Champenois à Yto

 Page 8

Yto, groupe chinois de 26 000 salariés : l’usine de Saint-Dizier

DSC_2761 DSC_2742yto engrenagesIMG_7999 La filiale alimente sa maison mère chinoise en transmissions, boîtes de vitesse et composants mais escompte développer en Europe ses ventes de sous-ensembles sinon de transmissions complètes.

arrivée de nouvelles machines
DSC_2718
Commande numérique chez Yto

Yto France a une singularité : l’entreprise basée à Saint-Dizier (Haute-Marne) exporte quasiment 100 % de sa production en Chine. Il faut dire que l’entreprise est une filiale du groupe Yto, une entreprise étatique chinoise qui fabrique bon an mal an 110 000 tracteurs de 20 ch à 400 ch et qui s’octroie 35 % de son marché domestique, entre autres matériels et véhicules. En 2011, Yto avait racheté au groupe italien Argo Tractors (Landini – McCormick) l’usine McCormick de Saint-Dizier spécialisée dans la fabrication de transmissions. L’opération avait permis au passage de sauver environ 200 emplois. Quatre ans plus tard en 2015, Yto France s’offre une première vitrine au Sima, poursuit ses activités industrielles à Saint-Dizier (189 employés pour 19 M € de chiffre d’affaires), éloignant au passage le spectre d’une délocalisation, et se dote d’une structure commerciale basée à Champigny-sur-Marne (94).

10 098 vues