Rechercher dans le site

Devenir rédacteur

Devenez un de nos rédacteurs ! Pour ajouter du contenu à ce site, inscrivez-vous

Newsletter "la Mougeotte"

Désormais, le formulaire d'inscription est sur la page www.fontesdart.org/aspm (colonne gauche en bas)

recherche par mots-clés

Vous êtes ici : AccueilBibliographieTables de la revue FontesFontes n° 06 - Le fer à travers les âges

Bonnes nouvelles pour le cimetière de Gigny

Revue de presse : Journal de la Haute-Marne 20 mai 2015

JHM-20-05 2015w

L'ASPM s'était émue des menaces pesant sur les tombes du cimetière de Gigny, dont celles en fonte.

Bonne nouvelle donc. Certaines de ses fontes sont en ligne sur la base e-monumen.net

http://e-monumen.net/patrimoine-monumental/tombe-1836-cimetiere-de-gigny-saint-dizier/

http://e-monumen.net/patrimoine-monumental/mobilier-funeraire-cimetiere-de-gigny-saint-dizier/

Un inventaire va être fait et mis sur base de données : souhaitons que des passerelles perrmettent de passe d'une bas à l'autre.

 

 

Mis à jour le jeudi 21 mai 2015 13:42

L'ASPM arpente le pont du Garrit (Saint-Cyprien) sur la Dordogne avec l’Association du Pont du Garrit

Après les trois jours dans le Périgord vert, le pays d'Ans et la route des canons (nord et sud), une halte a permis de découvrir un pont de 1892 signé Hachette et Driout (Saint-Dizier).
Jean Bonnefon, Président de l’Association du Pont du Garrit, a accueilli Elisabeth Robert-Dehault, présidente de l'ASPM, et Aline Ambrogini sur la route (buissonnière)  vers la Champagne-Ardenne.
 
Quelques photos de cette rencontre :
 
 
garry4garry10
 
PDG20Fond20Blanc3
Mis à jour le mercredi 20 mai 2015 15:24

L'ASPM découvre le patrimoine métallurgique du Périgord Vert

Ce fut un voyage très riche en découverte, en visites... et en gastronomie ( Périgord oblige).

Voici en images quelques temps forts de ce voyage.

 reception Thenon Accueil à la mairie de Thenon par Dominique Bousquet (maire et président de la CC) 

et Patric  Chouzenoux, président du Cercle de Recherche des Fonderies du Pays d’Ans et de la Route des Canons

 patrick chouzenoux Thenon


 

Ans : inauguration du panneau de la route (sud) des canons par Mme le maire, Marie-Madeleine Pluvy, Patric  Chouzenoux, président du Cercle de Recherche et Elisabeth Robert-Dehault (ASPM).

Mme Pluvy : "ce panneau que nous avons près de vous marque l'existence d'une forge très importante, témoin de l'activité sidérurgique de la commun de 1691 à 1870.

 Placé face aux hauts-fourneaux, il nous rappell que cet endroit, oh combien symbolique, ne doit pas tomber dans l'oubli. Sa présence marque qu'ici n ce lieu, un passage de l'Histoire de France s'est produit et a marqué à tout jamais la Boissière d'Ans et ses habitants. (...) Le patrimoine est aussi signicatif (...) les fresques exposés dans la salle ds fêtes, symbole du passage à l'an 2000, peinture retraçant l'activité de la forge, offerte par le CRFPA-RDC et réalisées par un groupe de peintres  amateurs du Périgord (voir dans le diaporama), puis en 2003, le canon offert par M. Ballif, descendant des maîtres de forges...

 

Dominque Marsac nous a aimablement communiqué des photos et des documents sur la forge d'Ans que nous publierons ultérieurement. Grand merci à ce chercheur...


 

Visite du petit musée d'Etouars et explication sur le haut-fourneau expérimental (voir le site de l'association 3F 3M)


 

 Visite du site de Varaignes dont son Ludovive, parc  créé par le CPIE qui présente des maquettes au 1/4 d'installations mues par l'énergie hydraulique : bocard, patouillet, marteau, pilons, norias... sous la conduite de Christian Magne, expert et directeur du CPIE qui nous a fait dcouvrir la route des canons (nord), le site de Ludovive, la Forgeneuve à Javerlhac...


 

 La Forgeneuve à Javerlhac : un haut-fourneau à double masse pour fondre les canons de la marine royale;


Cette visite (qui a connu d'autres épisodes, sites visités, découvertes) a permis d'engranger de nombreuses informations qui seront intégrées à notre site. Sur la route, plusieurs sites ont été repérés et entreront dans la base de données d'e-monumen (fontes d'art, patrimoine funéraire, monuments aux morts...).

 

Mis à jour le lundi 18 mai 2015 16:08

Revue de presse : Ecurey portes ouvertes

Paru dans le Journal de la Haute-Marne, nouvelles des voisins

Bientôt l'inauguration

JHM 09-05-2015cliquez sur la vgnette

Mis à jour le samedi 9 mai 2015 09:50

L'église (en fer) Sainte-Barbe de Crusnes vendue...

pour devenir un studio d'enregistrement

ecran 2015-05-07 a 20.31.02

La DAME DE FER -l'ÉGLISE DES MINEURS- DE CRUSNES passe dans d'autres mains ..

Crusnes-PDF-Page 7-edition-nationale-et-regionale 20150506

Source : Jacques Corbion

Lire également cet article : http://www.francebleu.fr/infos/eglise/la-styliste-leonor-scherrer-achete-de-l%E2%80%99eglise-de-fer-de-crusnes-2335429

Mis à jour le vendredi 8 mai 2015 08:12

Revue de presse: La route du feu valorise le patrimoine industriel

Tourisme La Route du feu valorise le patrimoine industriel

 

La Route du feu SaarMoselle fédère dix sites dédiés au patrimoine industriel. Elle valorise autant les cristalleries ou faïenceries que l’industrie lourde du charbon ou de la sidérurgie.


 

Il n’y a pas que la route des vins pour booster le tourisme en Moselle. C’est ce qu’a bien compris le SaarMoselle Eurodistrict, qui vient d’initier une Route du feu pour développer le tourisme industriel.

« Il s’agit de dix sites qui ont beaucoup marqué notre région de part et d’autre de la frontière. Nous les avons placés sous un même toit de feu ! Dans le charbon comme dans la sidérurgie, on utilise l’énergie thermique. Le lien est créé entre tous ces sites. »

Peter Gillo est le président de SaarMoselle Eurodistrict, cette entité créée en 2010, à cheval sur la frontière en Moselle-Est, pour promouvoir des actions transfrontalières, telles la ligne de bus Moselle-Saar/Saint-Avold/Sarrebruck, ou des événements festifs comme la fête transfrontalière du vélo, etc.

Depuis près de trois ans, celle-ci planchait sur une réalisation concrète autour de la thématique du tourisme industriel. Elle vient d’aboutir au lancement, le week-end dernier, de la Route du feu qui chemine entre dix sites dédiés au patrimoine industriel très riche dans ce coin de Moselle et dans la Sarre voisine. L’événement a choisi pour cadre le musée de la mine de-Wendel à Petite-Rosselle où a été inaugurée dans le même temps l’exposition Le charbon à l’origine de l’Europe ?

Dans la grande halle du lavoir Wendel ont été exposées d’imposantes affiches des sites. Accompagnée en musique par la fanfare Baltus Le Lorrain, la manifestation a permis, en outre, au consul de France à Sarrebruck Frédéric Joureau de saluer l’initiative qui permet aux Sarrois de mieux connaître les sites des voisins mosellans et vice-versa.

Faïenceries et verreries

« Chacun des sites doit profiter des autres pour attirer plus de monde », explique Gérard Bruck, le directeur du musée de la mine. « Ces sites incarnent certes le passé mais ils ont un énorme potentiel touristique », ajoute Peter Gillo. De fait, le visiteur n’aura que l’embarras du choix. A Mettlach en Sarre, chez Villeroy et Boch, il se familiarisera avec l’art de la céramique. Il poursuivra sa route vers Völklingen et l’imposant site sidérurgique de Röchling, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il finira côté sarrois par le musée du verre et de l’histoire locale du Warndt à Ludweiler avant de passer la frontière vers Petite-Rosselle et le musée de la mine De-Wendel. Il quittera le Bassin houiller pour découvrir le musée de la faïence de Sarreguemines, celui des techniques faïencières au moulin de la Blies, avant de pousser vers le Pays de Bitche sur les routes de l’art verrier à Meisenthal, du cristal à Saint-Louis-lès-Bitche et glissera vers le Bas-Rhin au musée Lalique à Wingen-sur-Moder. Il pourra ensuite revenir par l’autoroute A 4 et découvrir à Smartville les secrets de la fabrication de la Smart. La boucle est bouclée.

« Alors qu’aujourd’hui, chacun de ces sites fonctionne un peu en solo, indépendamment des autres, le voici intégré dans un réseau, un maillage de sites touristiques industriels. Et ça fait toute la différence », assure Peter Gillo. Pour tisser ce lien, du matériel a été mis en œuvre : affiches, calicots invitant à poursuivre son chemin vers les autres références de cette Route du feu. Une brochure est particulièrement destinée aux excursionnistes. Le site internet créé autour de cette route permettra en outre aux visiteurs de dénicher les événements et animations programmés dans les musées. « Il nous reste à compléter cette offre par une proposition en termes d’hébergement et de restauration. On ne pourra découvrir ces sites d’un seul trait. Mais sur un week-end, il sera possible d’en visiter deux ou trois. A terme, on peut envisager de créer un pass de la Route du feu avec des offres privilégiées », prévoit Lukas Köppen, l’un des porte-parole du SaarMoselle Eurodistrict.

En attendant rendez-vous le 23 mai au musée de la mine de-Wendel pour le lancement de Cabanes avec la Cie Carabosse.

Contact : www.route-du-feu.eu ou www.saarmoxselle.org

Bernard KRATZ.

Mis à jour le mardi 5 mai 2015 15:07